Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2007

National socialiste hier, liberal aujourd'hui

Lorsque grondent dans la nuit
les tempêtes sous les cranes,
qu'alentour, le silence persiste,
que les voix se sont tues
que les âmes ne font que chuchotter,
les jours de colère sont parsemés d'absence.
Les pensées se font orage et pluies
les paroles toxiques dioxines
le regard rare, à l'aveuglette
les multitudes ont toujours raison
et s'épanouissent dans la loi du plus fou.
La justice aux ordres, et la foi qui remplace la loi.
Les chagrins rares, les rages contenues
les révoltes vaines et les colères saines
comme une neige immaculée
prête à survenir, prête à rugir.

21:34 Publié dans actu, poesie | Lien permanent | Commentaires (5)

22/06/2007

Epistolaire

Veuillez prendre l'expression à la lettre
Agréer l'expression de mes salutation distinguées
en mettant des gants, avec élégance…
Agréer l'expression de mes salutation respectueuses
mettre des gants beurre… et profil bas.
Respectueusement votre…
tu sera mienne…
amicalement
sans équivoque
bien à vous
et vous a moi
baisers
et plus si affinité…
Best regards
en francophonie

Lettre élégante et libre
comme un point de suspension…

14:34 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (13)

20/06/2007

Dilletante

Prendre son temps, s'offrir du bon temps
en dépit du bon sens et de son emploi du temps
gaspiller chaque seconde, chaque minute.
Le temps perdu toujours perdure et profite
à prendre les chemins de traverse,
à éviter les raccourcis, apprécier les détours
qui enrichissent chaque minute de vie,
de ses jours faire une aventure,
ne pas craindre les lendemains,
ne pas se tracer des plans de carrière
Résister aux sirènes du progrès
Heures supplémentaires illusoires
Heures supplémentaires de farniantes
temps libre que jamais n'offrira le patronat.
Enrager d'être enfermé pour un revenu
à perdre sa vie. Résister pour exister.
courte est la vie, et le meilleur est aujourd'hui.

09:36 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (15)

18/06/2007

modern love

gentilhomme se veut galant
et se demande s'il ne s'est pas trompé d'époque
il voudrait passer des heures à la déshabiller…
des heures à se perdre dans les replis transparents
de ses jupons de soie et de cotons.
Il aimerai des belles jambes soyeuses
qu'il découvrirait sous de pesantes robes…
Il aimerai des baises-main
et des lettres enflammées
close par de la cire et des rubans…
Il aimerai qu'à ses baisers, elle rougisse
qu'à ses caresses, elle se pâme…
Il n'est pas gentilhomme
ses amours sont modernes
il aime au pluriel, et c'est tres bien aussi…

14:26 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (15)

13/06/2007

A Gauche !!!!

Irradier
A bout de bras
porter la lanterne.
Allumer les torches
porter la lumière.
Contrer l'ombre
et la peur.
Illuminer
nos jours, nos nuits.
Rayonner
renaître, lutter
Ranimer les lumières
être désintéressés,
fraternels
sincères,
généreux…

12:50 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (22)

12/06/2007

Conscience

Saint JE savant !
Héliocentrique pipelette
d'insaisissable pensées
noires, bleues et roses
en mon cervelet voyagent,
des mots en exils, oubliés
Des langues oubliées
d'indésirables parchemins,
des liturgies et des psaumes
y cheminent panoramiques.
A mon insu, chaque neurone
clandestine luciole, délivre
ces mots kaléidoscopes,
s'entrechoquent les voix
de mes aieuls disparus
Au sein des mes cellules
les voix ont gravés un chemin,
laissé une cartographie
j'explore, j'ignore, je découvre.
A l'instinct, à l'arraché,
je croise le fer avec ces pensées
les affrontent, les embrassent
et à la fin les fait miennes.

21:38 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (12)

07/06/2007

Idoles

Des quasi hasards,
des mémoires effacées
par des quasars aveugles
poignardent des idoles.

Leurs paupières collées
retrouvent la clairvoyance.
De microscopiques goutelettes
de clarté rendent aveugles les foules.
A l'épaisseur du temps,
ils n'y survivrons pas.

17:34 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (17)

05/06/2007

gens ordinaires

Nous ! gens ordinaires,
nos pensées, simples,
reptiles hélicoïdales
couvrent nos enfantines
paroles, de la moelle
pépiniaire à nos reins.
L'espace courbe résonne
sourd à ces minuscules
vies, laps de temps
bouillonné jeté, vides.
Effervescentes menaces
d'herbes frémissantes
de masses gazeuses
en expansion, ciel noir
crevé d'insensés abcès.
Nous, gens ordinaires,
nos pensées, simples,
reptiles hélicoïdales
couvrent nos démesurées
enfantines rêveries.

14:21 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (14)

01/06/2007

eau et feu

Nés de ton silence,
l'absurde velouté
de naître du rien

entrevoir l'envers du décor,
d'une plume trempée dans le sans
écrire des flammes sur l'eau.

11:49 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (11)