Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Feu sous la grâce

Le feu sous la grâce
pillée suppliée,
des cahiers raturés
des llgnes de griffures
pleins et déliés,
ton nom je
l’oublie à
travers seins,
je ment d’or
sans plus penser
aux jours.
Tu me plait.
Ouverte,
dès minuit
je comptais
en toi, je conte,
la citrouille changée
en caresses.
Éveillé, dès
l’aube cédée
sensuelle.
je te voit si loin.

Écrire un commentaire

Optionnel