Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2007

eau et feu

Nés de ton silence,
l'absurde velouté
de naître du rien

entrevoir l'envers du décor,
d'une plume trempée dans le sans
écrire des flammes sur l'eau.

11:49 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

A l'impossible n'est tenu. Mais si tu peux écrire des flammes sur l'eau c'est comme décrocher la lune à sa bien aimée.

Écrit par : elisabeth | 01/06/2007

hm, j'adore celui là aussi....

Écrit par : ambre | 02/06/2007

C'est bien simple, j'adore...

Écrit par : euqinorev | 02/06/2007

le feu plus fort que l'eau.... magie de l'amour

bon W.E

Écrit par : monette | 02/06/2007

Musique des mots et chanson des éléments ! Réussi !

Écrit par : Jane | 04/06/2007

C'est clair, c'est net. bravo !

Écrit par : nina de zio peppino | 05/06/2007

"...écrire des flammes sur l'eau..." c'est magique ! et j'aime !

Écrit par : Annsun | 07/06/2007

...je suis fascinée par ce rapport établi entre le "sans" et les flammes - que je ne prends au sérieux que pour leur couleur...

Le sans m'impressionne car jamais je n'y aurais pensé dans son rapport au "sang" qui m'interpelle en ce moment, dans son rapport "possible", mais lui avec la plume...

A relire d'ici qques temps.

Écrit par : Marie Gabrielle | 10/06/2007

dis, tu pourrai les faire un peu plus longs tes magnifiques poèmes Monsieur Riddims ?

Écrit par : lilie de la mirlitantouille | 11/06/2007

j'aimerais oser écrire de tels mots ...

Écrit par : liseuse de blog | 14/06/2007

merveilleux poème........

Écrit par : vallisneria | 02/07/2007

Les commentaires sont fermés.