Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2008

Optimiste !!!

L'OPTIMISME C'EST
J'ai été taguée par Elisabeth (merci!)
Il s'agissait de décrire ce qu'est l'optimisme. En commençant par :
"L'optimisme c'est ..." il faut ajouter 3 nouvelles fins de phrases (inventées, trouvées, etc...).
Pour moi :
L'optimisme c'est :
- décider que la vie est belle et le faire savoir à tous,
- résister aux nuages noirs, résister à l'agressivité ambiante, lutter pour un monde meilleur,
- ne jamais baisser les bras, et aller de l'avant quelques soient les événements.
- Faire mentir la Realpolitik au profit de la politique de la générosité, du cœur et du partage.
euh… ça fait 4… mais tant pis
Je dois ensuite désigner 5 bloggueurs, alors Mirlitantouille, Vallisneria, If6. MM, Saphro, S@rah, Gazelle et ceusses que cela amuse…

16:05 Publié dans actu | Lien permanent | Commentaires (12)

27/03/2008

Maintes fois

On dirait que ces mains frippées
ont grattés la terre… des ongles sales
jusqu'aux cendres.
elles ont cherchés les racines
à la cîme des arbres.
elles ont hissées des corps malingres
mal nourris
peau couleur neige.
Elles ont redressés ces arbres tordus
soufflés par le vent
au beau milieu de tas et de tas de ferrailles
des pavés, des caillases et mise de boue…
Ces mains ; doigts et paumes tendues vers le ciel
réclamant seulement le droit d'être là demain.

22:46 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (2)

23/03/2008

Ronces

Que se taisent, mes bavardages de l'âme
ces pensées intrépides et silencieuses
peuplant des journées grises et atonales
de vagues et envahissants désirs
de joursde bourrasques et de rage.
Se taisent enfin les bavardages de l'âme
ces toutes petites voix embarrassantes,
ces pensées accrochées à la vie,
vivaces telles des ronces, ces mauvaises herbes
brisant les roches, ces chardons, ces orties
ces plantes pionnières qui fertilisent les déserts.

00:32 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (5)

16/03/2008

Haillons

Revêtus de nos habits aux milles visages
pour ne jamais aux enfants de sable ressembler,
changeants milles fois de posture, d'attitude.
En apnée dans futur, aspiration de notre glorieux passé.
Vêtus comme des princes d'eternels haillons,
ne portons plus les formes pensées pour nous,
par des crypto rénégats qui aimeraient nous marquer.
Rien de moins novateur que la nouveauté alors
notre respiration nous porte ailleurs, vers l'inconnu.
Alentour, s'envolent les feuilles mortes de la modernité.
Comptables et gestionnaires décarcassent la vie.
vautours à la pensée rapide, à l'analyse rapide
tête d'abscises et ordonnées et de sèches statistiques
marketent, vos rêves et vos espoirs, le vent et le ciel ;
remodèlent l'histoire; redessinent à leur image votre vie.
Imaginent votre place au sein d'un monde lisse, soumis.
Revêtus de nos habits aux milles visages,
fugitifs, de ces multitudes ; évadés perpétuels
pour ne jamais à ces enfants de sable ressembler.

20:18 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (5)