Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2012

Toujours

j'aimerai ajouter

des miettes d'éternité,

un peu de toujours

d'éblouissants baisers.

A l'oublié détour de caresses

tracassin de toi, fier amant

au bout de mon chemin, jurer

à la nuit de traversin

la loyauté des loups.

 

Silencieux, à rêver

Tel le vent, sur le velouté

de sa peau, voyageant.

A son insu, bringueballé,

transporté sans ménagement,

par la tendresse de son visage

bousculé.

 

Mes yeux ne voient

que ses yeux lumineux,

sa bouche magnétique,

m'aimante et m'attise

ce rêve volutes de baisers,

chamarée d'étreintes,

toi, pamoison, ravissement

chaudes langues de soie,

attisés.

Commentaires

Ton poème fait écho à celui que je viens d'écrire, mais tu y mets plus d'ardeur.... Bon week end.

Écrit par : elisabeth | 28/01/2012

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Lionel ! je ne sais le nombre d'années qui se sont écoulées depuis notre dernier message mais je tenais à t'adresser mon meilleur souvenir et te féliciter pour les lignes que tu écris. Pour ma part, mes passions sont désormais, culture, tourisme, gastronomie et photo. Au plaisir de te lire. Bises Anne ( annfg180 )

Écrit par : Anne | 04/02/2012

Répondre à ce commentaire

moi aussi je te lis avec toujours autant de plaisir

Écrit par : Michèle | 04/05/2012

Répondre à ce commentaire

j adore et la photo est superbe

Écrit par : elle | 03/11/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire