16/06/2010

Incendies d'oublis

j'ouvre le jour
à ces toujours que tu brûles
d'incendies, voulant taire
mês détresses, j'ouvre le soleil
je couvre la nuit, rayée, brisée
...lacérée, j'ouvre mes bras
à ces toujours que tu brûles
pour point d'exclamations
voulant taire ces baisers
oubliés

23:01 Publié dans poésie, poesie | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je suis venue te lire, par ce moment de détresse en ton coeur... Passe un bel été.

Écrit par : elisabeth | 03/07/2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire