Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2008

La Bourboule, Auvergne

Pieds nus, remontant le courant de la source,

la poussiere collant à la sueur, la vase lave.

ami torrent, ravi de cet isolement, jeux d'eau…

des poissons d'argent filent entre mes jambes.

l'eau très froide, vives vagues, ruissellement

l'eau qui dévale et s'éclate en arc-en-ciel

sur les roches, fraîches milles goutellettes.

Pieds nus sur les galets, remontant le courant

le chant des galets fracassait celui des cigales.

verte auvergne, ensoleillés volcans…

Passait l'été, passait l'enfance… 

23:29 Publié dans poesie, poésie | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

l'eau est mon élément de prédilection, le sais tu ?
ton texte me met en d'excellentes dispositions ce matin, sans compter l'évocation de cette verte Auvergne que j'aime, que j'aime ..
à bientôt, Io !

Écrit par : ambre | 04/09/2008

il semblerait que ta proposition de nous offrir le champagne rencontre un franc succès...
à moins que j'aie mal compris ? tu nous offres pas le champagne ? ah zut ! va falloir que tu te débrouilles avec la horde de bloggueuses qui vont pas tarder à venir te réclamer leur coupe ! :D
http://partoutchezsoi.canalblog.com/archives/2008/09/02/10432377.html#c17226290

Écrit par : Vallisnéria | 04/09/2008

euh… ben… euh… pourquoi pô… euh…

Écrit par : yoyostereo™ | 04/09/2008

Douce et belle nuit à toi merveilleux poète....
Biz

Écrit par : Foldenvy | 04/09/2008

C'est du vécu, c'est très beau... Bises du vendredi (jour de Vénus).

Écrit par : gazelle | 05/09/2008

L'Auvergne... à découvrir donc !

Écrit par : Dana | 05/09/2008

Tiens toi c'était le torrent moi c'était la mer...un Bonjour chez toi...

Écrit par : noir intense 35 | 09/09/2008

Nous avions trouvé cette station auvergnate bien défraîchie, lorsque nous y étions passés, en 2004. Une vieille dame au passé glorieux et au présent improbable.

Écrit par : Tietie007 | 21/09/2008

Les commentaires sont fermés.