06/05/2013

Toi

26807_383840317511_32192097511_3770756_7931825_n.jpg




Je veux courir, courir, jusqu'à hier.
A bout de souffle mander de beaux lendemains.
Pour toi pour moi.
Je veux que la lumiere des jours d'un coup,
sec, tombe sur les douleurs.
Que le vent porte mes silences à ton oreille.
Apprivoise moi, apprends moi,
toi qui tais l'innocence des nuages,
berce moi de mirages,
d'illusions, de vains rêves,
éveille toute cette vie reniée et empêchée,
ce qui fût, espéré et tû.
Toi.

10:40 Publié dans poesie, poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Merveilleux ! moi je n'arrive plus à écrire en ce moment. Il faut dire que les jours sont nuls et moches quelquefois. Bon week end.

Écrit par : elisabeth | 11/05/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire