Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2013

Aube

537413_300407430081327_1545821175_n.jpg



Ne me jetez plus de ciels au visage,
gardez pour vous ces nuages.
J'ai bien d'autres rivages
rangés dans le tiroir de la commode
jetés parmi les chaussettes.

A l'aube de nos renoncements
citronnées amertumes
je tuais l'ennui en allumant
les chandeliers de jour…

Filles dénudées
Double prises
sans filet
Sôt, dans le vide,
en silence, chûte.

Sans toi, pas d'émois
pas de moi, pas de toi
je t'offre ma distance
si présente.
je ne pense qu'à ta bouche
brûlante, à nos fièvres.
mon absence rêve de toi.

11:54 Publié dans poésie, poesie | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

il n'y a jamais d"absence dans nos coeur qui brillent

Écrit par : gina | 05/04/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire