Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2012

Toujours

j'aimerai ajouter

des miettes d'éternité,

un peu de toujours

d'éblouissants baisers.

A l'oublié détour de caresses

tracassin de toi, fier amant

au bout de mon chemin, jurer

à la nuit de traversin

la loyauté des loups.

 

Silencieux, à rêver

Tel le vent, sur le velouté

de sa peau, voyageant.

A son insu, bringueballé,

transporté sans ménagement,

par la tendresse de son visage

bousculé.

 

Mes yeux ne voient

que ses yeux lumineux,

sa bouche magnétique,

m'aimante et m'attise

ce rêve volutes de baisers,

chamarée d'étreintes,

toi, pamoison, ravissement

chaudes langues de soie,

attisés.