Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2009

Le modèle

Dessinant le contour de ce sein

le graphite caressant la pointe tendue

delicatement ce blanc mamelon

ces belles pointes brunes

 

d'un trait délié, passant à ton con

où ma mine s'attarde à en lisser

ta fine raie, d'ombre et de lumière

les courbes halées de tes fesses

 

cuisses caressées d'un crayon

tendre, là ou la peau est si soyeuse

dure, là où la chair exprime l'envie

remontant, hésitant, soulignant…

 

donnant de la chair au désir

de ce corps, de cette âme

abandonnée, divine

l' aimer, s'y plonger

 

Baiser cette bouche offerte

ces yeux mi-clos, éblouis

cette petite riviere où s'insinue

un crayon de lait et de feu.

11:41 Publié dans erotisme | Lien permanent | Commentaires (9)

Le modèle

Dessinant le contour de ce sein

le graphite caressant la pointe tendue

delicatement ce blanc mamelon

ces belles pointes brunes

 

d'un trait délié, passant à ton con

où ma mine s'attarde à en lisser

ta fine raie, d'ombre et de lumière

les courbes halées de tes fesses

 

cuisses caressées d'un crayon

tendre, là ou la peau est si soyeuse

dure, là où la chair exprime l'envie

remontant, hésitant, soulignant…

 

donnant de la chair au désir

de ce corps, de cette âme

abandonnée, divine

l' aimer, s'y plonger

 

Baiser cette bouche offerte

ces yeux mi-clos, éblouis

cette petite riviere où s'insinue

un crayon de lait et de feu.

11:40 Publié dans erotisme | Lien permanent | Commentaires (2)

02/06/2009

Boite

Mes mots égarés. déchirés

au fond d'une boite,

rafistolés de papiers crépons,

de rubans noués. dénoués.

Pourtant polis, patinés

tout simples, de tout cœur.

Chuchottés et criés

quand trop de silence.

Chantonnés de trop de joie.

Mes mots égarés, déchirés

au fond d'une boite.

Ne dire à personne…

secrets, obscurs,

parchemins courants

dévalant sentiers,

traçant des boulevards,

ne dire à personnes

que pales secrets

pleine lumière,

de mots braisent le cœur

dès lors que je désire.