Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2009

infiniment, infiniment

Le ciel que tu ne peux atteindre

l'air insaisissable,

le bleu du ciel que tu ne peux fixer

ce silence que tu ne peux entendre

juste le souvenir.

ces cœurs qui t'ont étés offerts

ces corps jetés, repris…

ces interminables étés

ont finis par par passer.

Le temps qui file.

 

Mon cœur de hors-bord

rangé dans sa pochette surprise

prends ses quartiers d'été.

Mon heure ange débordée…

Secret cœur fondant.

ses souvenirs coffre-fort

clos et insaisissables.

 

infiniment,  infiniment