Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2008

Entêté

j'ai retrouvé ma tête
ousque j'savais plus ou j'l'avais mise
entêté que j'étais, tête folle
à trainer partout…
ptêt ben que j'm'entettais
à suivre des idées folles

Délivrez votre liberté
crachez votre rage
dévoilez vos intentions

J'secouais mes puces
mes vêtements étaient trop petits
et mes chaussures trop grandes
à suivre les courants d'air
je m'enrhumais
mais si je savais ou j'allais
je ne savais quand j'arriverai.

Dont follow the leader
Ni dieu ni maître…
Never mind…

Je n'oublierai jamais
ces gerçures aux doigts,
ces chemins boueux,
ces pantalons rapiécés.
Ptêt ben que j'm'entettais
sans dieu, sans maître…
à suivre des idées folles ;
mais elles nous rendaient
heureux

Commentaires

Io, il est trop court ton texte !!! moi j'étais prête à te suivre sur les chemins boueux,
parce que même si nos pantalons étaient rapiécés et nos têtes folles,
on était heureux.. vrai de vrai !

Écrit par : ambre | 14/06/2008

C'est amusant, ton texte m'a tout de suite fait songer à un poème de Marin Sorescu que j'aime beaucoup !
Tu n'as pas à "jalouser" mon écriture... loin de là ! Je suis heureuse que tu aies aimé mon texte, je craignais qu'il ne semble trop "hermétique".
Moi je trouve ma pépite de bonheur à venir te lire ;-)
Bises

Écrit par : Cara Mia | 14/06/2008

Oh, un petit poème nostalgique...

Écrit par : val | 14/06/2008

de la personnalité, tout simplement!

Écrit par : Arthémisia | 14/06/2008

Oui j'etais herueuse à marcher sur les chemins boueux, mais il est trop tard pour revenir en arrière, mes idées folles n'ont plus aucune valeur...
Sans blague, j'aime beaucoup tes photos, tu es un grand fétishiste des cheveux, je comprend mieux pourquoi tu m'as encouragé à couper les miens!;)

Écrit par : ithaa | 15/06/2008

enfance, ça me ramène à l'enfance avec nostalgie....
bisous à toi

Écrit par : azazel | 15/06/2008

Madame Nostalgie
et gerçures de la vie
Sans dieu et sans maître
hier était si bon
***

Beau très beau ... j'aime beaucoup

Écrit par : Maria-D | 15/06/2008

Quelquefois je pense aux idées folles de ma jeunesse. Nous étions libres, c'était cela le plus important. Avoir ses propres idées, se détacher de celles des adultes pour refaire le monde à sa manière : quoi de plus normal pour se construire.

Écrit par : elisabeth | 15/06/2008

Joli, avec sa pointe de notalgie. j'aime.

Écrit par : Laurencel | 15/06/2008

beaujour
j'aime bien ce poème qui nous entraine,,,,
où l'imaginaire de chacun nous mène...
moi j'ai suivi un quidam sur les chemins de la vie...
et, j'étais bien avec lui...
oui, j'étais bien.

Écrit par : rsylvie | 16/06/2008

absolumment top! comme un blues française, superbien écrit monsieur! yeah!:!!!!

Écrit par : esther | 17/06/2008

à la relecture de ton poème, sais tu ce qui me vient en tête ?
une chanson d'ADAMO qui disait :
Je l'aimais bien ma tête
Je la trouvais sympa
Avec son air poète
Que je tenais de papa
Mais j'ai une autre tête
Depuis ce maudit jour
Où j'ai perdu la tête
Pour un stupide amour.....

tu la connais ? :-)

bonne journée (ensoleillée) à toi !'

Écrit par : Vallis | 17/06/2008

"Délivrez votre liberté
crachez votre rage
dévoilez vos intentions"
- - - - - - - - - - - - - - - - -
Comme j'aimerais... Mais j'ai tellement peur de blesser, en crachant ma rage ! Car j'en ai de la rage.......
- - - - - - - - - - - -
Bises amicales

Écrit par : Foldenvy | 17/06/2008

Foldenvy > La rage… il faut crever les abscès pour vivre mieux parfois… assumer sa rage et la revendiquer pour faire la paix avec soi, et ensuite avec les autres…

Vallis > adamo ? nan je la connais pas cette chanson…

esther > un blues français? belle idée… je n'y avais pas songé… en général on associe le mot blues et français à Piaf… je prends cela comme un compliment merci esther.

Cara Mia > je suis allé voir ton poete roumain et effectivement le ressenti est le même… j'ai cru me lire…

le autres > la nostalgie… pas seulement… j'aime aussi regarder devant moi, et si je me retourne c'est pour mieux aller de l'avant…

Écrit par : yoyostereo™ | 17/06/2008

Enigme...........
Vas-tu deviner mon secret ?
Bises

Écrit par : Mandoline | 17/06/2008

Elle a raison Cara Mia, j'ai relu moi-aussi Marin Sorescu et j'ai trouvé pas mal de correspondances. Où avez-vous trouvé des traductions de ses poèmes ?

Bises.

Écrit par : Dana | 21/06/2008

Les commentaires sont fermés.