Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2007

Evidence

Comme une évidence, ces mots jetés
flottants taies d'oreiller ces mots se taisent
et cette voix s'élève dans le rêve,
"à moi, personne ne fait attention".
Comme une évidence, jamais relevée
je faisait comme si, je savait.
je savais faire comme si j'ignorait
qu'au fond ma solitude était peuplée.

23:05 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (16)

Commentaires

Des confidences sur l'oreiller ... Bonne nuit.

Écrit par : elisabeth | 25/10/2007

je perçois une douleur sourde et silencieuse, et puis une ultime protection, celle qui fait "comme si"... Souvenir d'enfance, souvenir d'adulte? Souvenir émouvant en tous cas.

merci de nous offrir ces belles lignes...il était temps que je les inhalent...

Écrit par : lilie de la mirlitantouille | 26/10/2007

Je ne sais pas pourquoi, mais il y a quelque chose qui fait mal. Beau texte.

Écrit par : nina de zio peppino | 26/10/2007

J'aime sentir transpirer tes petites angoisses...elles te rendent touchant et on a brutalement très envie de te protéger....
Tendre baiser à toi

Écrit par : saphro | 27/10/2007

ça va?
je viens régulièrement voir ici.
bisou
lili

Écrit par : ulyssa | 27/10/2007

Touchant, en effet...

Écrit par : stéphanie | 28/10/2007

Evidence évidente comme dirait une amie bloggueuse.
En tout cas, tu te tais si bien.

Bises .

Écrit par : Dana | 28/10/2007

c'est beau et plein du silence de l'évidence ,ce "personne ne fait attention
à moi"
n'avons-nous pas eu tous ce genre de pensée un jour?
bisous to you
et régale nous encore de tes mots. :)

Écrit par : if6 | 29/10/2007

Coucou, va voir la vidéo de Floriane sur mon blog et vote pour elle. C’est trop important pour elle. Merci.

Écrit par : Loïc | 31/10/2007

C'est très intéressant dans les coudes que je devine dans les choix de tes sujets, Io. Cependant, un parfum de secret m'empêche de chercher à en dire d'avantage. Je préfère attendre. C'est peut-être surtout par la peur de me tromper...
Bisou,
MG

Écrit par : Marie Gabrielle | 31/10/2007

Solitude grégaire !

Écrit par : Tietie007 | 01/11/2007

Et une plaie, une...

Bien à toi Yoyo.

Écrit par : Plaiethore | 01/11/2007

Tu as aussi une pub au dessus de la banière de ton blog..... Bonne soirée Yoyo...

Écrit par : elisabeth | 01/11/2007

Hé ho io
where are you?

Écrit par : if6 | 02/11/2007

Évidence
Évide anse … Dame, ici on appelle ça la marée basse !

L'anse se vide de ses mots
Mais aussi de ses maux,
Puis le flux
Apporte sa cargaison de mots
Et laisse en haut
de l'estran sa laisse de mer.
Les oiseaux
Seront-ils déçus
De ce qu'ils découvriront ? Mystère !

Écrit par : La dame de nage | 03/11/2007

Il est des silence grouillant de monstres.
De vieilles connaissances...
Cordialement
Arthémisia

Écrit par : Arthémisia | 16/11/2007

Les commentaires sont fermés.