Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2007

Get up!

Genoux à terre…
mais la fierté ne quitte pas
un cœur même écartelé.
La face couverte de boue.
les bras en croix…
toujours on se relève,
redresse sa tête
les yeux lavés
l'on regarde
briller les étoiles.

17:11 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

(Je reste discrète ...
Mais je tenais à dire que je continue à suivre ce blog depuis votre passage chez moi.

J'aime cet endroit. J'aime ces écrits.)

Écrit par : Margritis | 04/04/2007

merci

Écrit par : yoyostereo™ | 04/04/2007

coït

Purger l’appropriation fictive
En bouffées d’innocence
S’aveugler sans résistance
Isolés des sirènes maladives

Couler dans le magma de plumes
Poison des futiles passions
Antidote des illusions
Danser sur les folies des brumes

Pour dans la fleur de la mort
Connaître la féerie de l’oubli
S’embraser du coït de la vie
Jubilation du parfait accord

Écrit par : Aude | 04/04/2007

un joli poeme , des mots tres forts en sentiments!!!

bizzzzz

Écrit par : monette | 04/04/2007

Oui, vivons l'instant présent à coeur ouvert...après, on cicatrise.

Écrit par : lilie de la mirlitantouille | 05/04/2007

Je crois que j'aurais dû commencer par lire celui-là !

Écrit par : khate | 06/04/2007

Merci beaucoup. Je l'aime bien ce poème. Bon week end à toi.

Écrit par : elisabeth | 06/04/2007

Les commentaires sont fermés.