Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2007

Sous ta jupe

Le printemps entre par les fibres
de ma peau, par les pores,
je le ressent dans mes entrailles.
Qui danse et qui roule
dans ma chair, ces jours
lumineux de montée de sève.
Les petites robes légères
éclosent, s'envolent.
Frimousses pétales et pistils
sourires et clins d'œil…
La si légère petite robe
ta peau nue frémissante
sans dessous, visée
sur ta broussaille, tes seins
qui percent la transparence
ravissement et désir.
Le soleil nous chauffe
je caresse tes jambes blanches
attiré, attisé, sous la robe légère,
le printemps entre par les fibres.
Le bourgeon, roi de ta forêt,
croît sous le doigt, posé,
encré à l'antre du délice.
Digitale ligne de vie,
lisse le roi bourgeon,
le dresse, l'écosse
sous la caresse, sur le delice
index délicatesse.
Le roi bourgeon, frais
et parfumé donne à visite
de bonne bouche
à droit de vit, site vermeil
merveille corolles et
merveille ce bouton :
de la croupe aux lèvres
il n'y a qu'un pas…
Sous le chintz gazeux
robe légère chantent
mes doigts, s'envolent
mes baisers, ma tête
échevellée, coincée
entre tes cuisses.
Ma langue déployée
disparait dans la brousse.

Commentaires

C'est bon de te sentir en avance sur la nature... ça donne envie de ressortir ses robes.... hum...

Écrit par : Tina | 21/02/2007

déjà?

Écrit par : if | 21/02/2007

sauf erreur de ma part , le chintz n'est pas un tissu trés léger !

Écrit par : véron | 21/02/2007

je pensais au taffetas…

Écrit par : yoyostereo™ | 21/02/2007

sensuel,sexuel mais pas vulgaire,,,c'est beau

Écrit par : monette | 22/02/2007

Bonsoir,
J'aime beaucoup. Je te félicite et te souhaite une bonne semaine.

Écrit par : elisabeth | 25/02/2007

C'est beau le désir d'un homme, surtout avec de tels mots :-))

Écrit par : liseuse de certains blogs | 27/02/2007

J'aime beaucoup et j'aimerais un jour inspirer autant un poète :-)
Bravo

Écrit par : AmeliMelo | 27/02/2007

Comme disait Paul Valéry,
Digitale ligne de vie,
Ainsi que François Villon,
lisse le roi bourgeon,
le dresse, l'écosse
sous la caresse, sur le delice
index délicatesse… Poils aux fesse…

Écrit par : John Kanak | 28/02/2007

ben oui ça tient chaud…

Écrit par : yoyostereo™ | 28/02/2007

Je n'ai pas eu l'occasion de te féliciter pour ce merveilleux poème.Fraicheur et sensualité,quel doux mélange!

Écrit par : mysterieuse | 28/02/2007

Sensuel suave et delicat qui caracterise les plaisirs demodes (comme dirait aznavour ,mais ce qui est demode maintenant ne l'etait pas à l'epoque)
on dirait un tableau erotique ce poème

Écrit par : estelle | 01/09/2007

Les commentaires sont fermés.