Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2007

cru ôté

Il me manque la cruauté
morsures et blessures…
Au bout de mes poings
des mots que je tais.
Des griffes pour déchirer ton corsage.
avec mes dents, avec mes ongles
te dénuder, te dévorer.
Il me manque la cruauté,
celle qui se mèle aux caresses.
Il me manque la rage
lorsque tu me manquais,
et, qu'il me manquais
des griffes pour déchirer
ton corps sage.

Commentaires

Bonjour,
J'arrive juste .... Oui c'est érotique, élastique... élastomère, eau de javel qui fait mal.
Bon, je suis sérieuse et je te dis j'adore.

Écrit par : elisabeth | 31/01/2007

La cruauté ne manque à personne...Le monde des artifices en est rempli...Seule la douceur peut prétendre l'équilibrer un peu, et d'elle tu ne manques pas ;-)

Écrit par : Aude | 31/01/2007

Mmmm...
A la fois inquiétant et terriblement excitant tout ceci...

Écrit par : Pepita | 31/01/2007

Bonjour io,

Merci de ta présence lumineuse hier au vernissage, ça m'a vraiment fait un plaisir immense. à très bientôt pour de nouvelles aventures...

Écrit par : Swanie | 01/02/2007

Hummmm encore un que j'aime bien!
La cruauté... est-ce vraiment ce qu'il manque?
L'exitation y est en tout cas!

Écrit par : Katarina | 03/02/2007

Waouh !!!

Écrit par : Vally | 03/02/2007

Le corps sage garde le corps au chaud et à l'abri des regards...

Écrit par : M&A | 05/02/2007

tres excitant ce poeme!!j'aime!!

Écrit par : monette | 27/02/2007

j'adore ce poème
jolis jeux de mots !

Écrit par : vallisneria | 01/03/2007

Echange de commentaires et d'univers, le virtuel a parfois du bon! je découvre ton blog et fais une pause dans ma ballade... Extra ce poème!!!!
Fantasme cruel tellement commun et sensuel... j'adore!

Écrit par : Judith K | 30/03/2007

Oh! J'aime beaucoup! Quelle énergie! Quel rythme!

Écrit par : enriqueta | 08/07/2007

Les commentaires sont fermés.