Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2015

Regard

Parce que ta beauté
Née du regard que je te porte
Comme si tu te noyais
de cette folle vie.
Ts paroles désordonnées
Se nourrissant d'une solitude peuplée d'hommes de passage
je ressent l'abandon et la grâce,
tes chagrins jetés au silence.
Ce riens résistant aux coups
aux feux des alcools d'un soir.
Ces riens qui portent ta plénitude
Par dépit, par courage et par volonté, mes rêves t'accompagnent.

mobile_picture

08:31 Publié dans poésie, poesie | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Ton écriture est très fine, profonde, continue, c'est très beau. Bon week end.

Écrit par : elisabeth | 07/02/2015

Les commentaires sont fermés.