Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2008

Après

 

Sur un lit de satin noir             sperme coule, éclabousse

une araignée, nue                   s'étale sur la nuit satinée .

et désirable                            Flaque d'or pale

écartelée, pénétrée.                rivieres opales             

Ses longs bras,                      nombril petit lac de lait 

ses longues jambes                deux corps tiedes           

ses seins pointés                    assoupis.

 

déjà de fins filaments s'étirent, sèchent, et craquellent

des extases rêvées, des sommeils d'après

chauds et profonds comme un songe d'opium.

déjà des parfums, des muscs, des sueurs sucrées

baignent les draps et les corps endormis.

Une parenthèse dans une lutte accord, 

des envies renaissent et demeurent

des désirs de nudité, de peaux, de l'autre

des corps affamés, devenir l'autre…

s'y perdre, s'oublier.

Commentaires

Se perdre dans le soupir de l'autre, tomber dans les abimes du désir, arracher un soupir......pendant c'est bien aussi ! après vient la mélancolie !

Écrit par : Sophie | 17/09/2008

la mélancolie ou bien l'envie de recommencer ? :D

Écrit par : Vallis | 17/09/2008

Devenir l'autre...Il suffit juste de devenir l'autre et avoir envie de recommencer et parfois revenir en arrière, revivre quelques instants du passé...

Écrit par : ithaa | 17/09/2008

Je ne sais pas si je te l'ai dit mais à chaque fois c'est un réel plaisir de te lire...

Écrit par : ithaa | 17/09/2008

reccueillir le dernier soupir, la dernière chaleur, la plus infime, la dernière, et la garder en soi , toujours....
bises

Écrit par : azazel | 17/09/2008

Toujours cette sensualité à fleur de peau, il est agréable de passer dans ton univers.

Belle nuit yoyo.

Écrit par : Laudith | 17/09/2008

C'est doux, chez toi...
C'est agréable ....

Écrit par : teberli | 17/09/2008

Je vous rend votre visite et fais une agréable découverte.
Bravo. Vous allez me réconcilier avec les jeux de mots, Yoyo.

Écrit par : imago | 18/09/2008

Tout ça ne laisse pas de litho, pardon de pierre ;-)

Écrit par : fbd | 18/09/2008

Après ? Il a toujours cette envie de ressusciter de cette "petite mort" pour revenir à l'instant d'avant, ce moment où tout se bouscule, où les corps basculent...

C'est toujours avec plaisir que je viens me perdre dans vos mots à fleur de peau...

Écrit par : MamzelleCoccinelle | 18/09/2008

quelle sensualité

Écrit par : Meredith | 18/09/2008

Oh, il fait suave, ici!

Écrit par : val | 18/09/2008

La tendresse de l'après, le silence complice et lourd de désir assouvi.
Belle parenthèse...

Écrit par : Dana | 19/09/2008

A la fois un univers doux et violent de désir...
Sourire
Vanina

Écrit par : Vanina | 19/09/2008

Les commentaires sont fermés.