Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2007

Cités jardins - les bandes

Ma rue… côté droit, les pavillons, les jardins (à part le mien) rivalisait de floraison… le mien était surtout planté d'arbres fruitiers… Sur le trottoir d'en face les enfilades de cour ou je jouait…les grands immeubles gris… Et là beaucoup d'enfants que je retrouvais à l''école, que je rejoignait malgré ma mère qui préférait que je joue dans le jardin… mais moi je voulais jouer avec eux… la cour du bas contre la cour du haut, les deux cours contre les enfants des gardes mobiles, ou l'autre cour la dernière avant la voie ferrée… Cow boys et aux indiens, à cache cache… les cachettes ne manquaient pas… l'été, à l'approche du Tour de France, on traçait sur la terre poussière des cours des pistes préfigurant les routes du tour. Nos billes roulaient et là ou elles s'arrêtaient, nous posions nos figurines de cyclistes… certains gamins ne manquaient pas de malice, parmi nous il y avait déjà de vrais petits voyous, et sur les photos de classe, ça se remarque déjà, et ceux là même qui ne manquaient jamais de me chercher noise sont devenus par la suite de véritables voyous et ont rejoint les rangs du banditisme… Nous étions des enfants des cités et nous pouvions voir les bandes de blousons noirs qui se réunissaient sur les bancs de la petite place à côté du Familistère…Les Malagutti parquées sur le trottoir avec des décorations sur les poignées et de petits drapeaux…Il y eu deux ou trois fois des batailles rangées entre bandes du type de celle de West Side Story… cran d'arrêt… Mon frère se fit agresser un jour ou il portaient des chaussettes de couleur, ce qui en se faisait pas trop… il était suspect d'homosexualité pour cette seule raison… Vers 1965, il avait un petit groupe - les Wimps - et jouait dans ma cave… le répertoire était composé de reprises des Chaussettes Noires - ils firent un concert avec eux - les Yardbirds, Them, et les Stones… Lorsque mon frère voulait jouer à la manière des Who, ses copains horrifiés par les larsens prétendaient que ce n'était pas de la musique…
Nous avions un électrophone et quelques disques trainait, je les écoutait souvent… Dalida (avant qu'elle ne devienne insupportable ! sa meilleure période :Barclay!) Aglaé la sauvage du nord, felix leclerc un autre canadien… les Shadows (une pochette qui me fascinait), les Beatles, les Stones que mon frère préférait aux gentils beatles, les Chaussettes noires… Mon autre frère lui était parti pour le service militaire et me laissait lui les sons de la nouvelle Orléans… Nous avions un poste de télé en noir et blanc, je me souviens - un de mes premiers souvenirs - du Noêl 1960, je me souviens des jeunes filles qui hurlaient aux émissions de Guy lux, on entendant à peine les chanteurs… Une fois par an Disney… Thierry la fronde (on y jouait beaucoup !) Poly, Twilligth zone, Les Incorruptible que je n'avais pas le droit de regarder… Carré blanc ! je m'allongeait dans le couloir et j'essayais de voir quelque chose de par la trappe d'aération de la porte… Ma sœur se regardait dans le miroir et chantais les chansons du Palmares de la chanson, ce qui avait le don de particulierement m'agacer… et nous passions des heures à jouer sur le lit et a sauter comme au trempoline…

17:55 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

elles avaient du charme finalement, ces cités prolos.
que sont elles devenues...

Écrit par : bluevalentine | 20/01/2007

Tu as les mêmes souvenirs que moi. La première télé à la maison, ce devait être en 1962. Et bien sûr Les Shadows, Beatles, stones, chaussettes noires. Dick Rivers, tu aurais pu le citer ? A la télé : Guy Lux bien sûr, le manège enchanté aussi (tu te rappelles ?) Le palmarès de la Chanson, Albert Raisner ... Et bien d'autres encore.
Bon week end

Écrit par : elisabeth | 20/01/2007

Sous pretexte de rénovation, on a relogé tous ces habitants, les dispesant… tous ces gens qui se connaissaient tous et qiui faisait de ces cités un vrai village ou il faisait bon vivre… la renovation était sans doute necessaire mais ces cités ont perdus leur âme et sont devenus sinistres, violentes… la pauvreté a fait son apparition, les petits commerces qui faisaient de tres bons produits ont fait place à des fast food, des bazards vendant des produits cheap et made in China… la boulangerie fait des gateaux immondes, j'ai eu la mauvaise idée moi qui adore les babas au rhum d'en demander un , il etait sec car le boulanger etant musulman ne voulait pas mettre de rhum… mais pourquoi en fait il alors ? "la caillera" l'atmosphere est triste et les cités sont en voie de devenir ce qu'elles n'avaient jamais été alors que nous étions des gens simples… un ghetto…
Je passe régulirement à champigny voir mes frere, mais à chaque fois maintenant j'ai le cafard…

Écrit par : yoyostereo™ | 20/01/2007

On a l'impression d'être jetés hors de nos murs, les murs de la France...

Écrit par : elisabeth | 21/01/2007

J'ai beaucoup de plaisir à lire tes chroniques. Tu as raison, il y avait pour les ouvriers une confiance en l'avenir grâce au travail et à une vie honnête. C'est une confiance qui a presque disparu aujourd'hui.

Écrit par : Marc | 22/01/2007

Je passe en coup de vent pour te souhaiter une excellente semaine.
Je vais lire ce soir ton article.
Bises
Lynn

Écrit par : Lynn | 22/01/2007

avec mes frères ,on a eu le même genre d'enfance que toi=))))

Écrit par : anne | 22/01/2007

Les commentaires sont fermés.