Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2015

Acérés


Il y a des cœurs acérés
D'obscures solitudes
Dans ces êtres de détresse
Il y a pourtant des infinis
De beauté et de joliesse
Des yeux éclairés de chagrins
Des revanches prises au temps
Perdus de l'attente
D'impatiences de bonheurs.
Ces mains ont cessées de jouer
Ont cessées de frapper
De casser leurs ongles
En grattant des murs.
Pourtant des beautées
derrieres ces renoncements
Ces ventres noués de faim
Celui-ci mal-aimé ou pas
Corps tordus par l'absence
Et le silence de l'autre.
Et l'âme pourtant coulée
De bronze et d'airain
n'en fini plus de s'envoler.

mobile_picture

Commentaires

Oui il peut y avoir beaucoup de beauté à saisir dans certaines détresses...

Écrit par : Alezandro | 24/03/2015

Les commentaires sont fermés.